Le matching, utopie du recrutement ?

DRH et chef d’entreprise rêvent aujourd’hui de l’algorithme parfait permettant de rapprocher le besoin spécifique de l’entreprise du candidat idéal… Oui, mais c’est bien de l’humain dont nous parlons alors pas de combinaison 100110 pour calibrer, formater et produire le collaborateur de demain. Pas de possibilité de référencer toutes les capacités de l’individu, de mesurer ce qu’il sera dans 1 mois, 6 mois, 5 ans. Finalement tant mieux, voilà un constat rassurant, nous ne sommes pas des machines !

Cependant, dans un monde numérique et vers une gestion des ressources humaines 3.0, les outils d’évaluation de capital humain sont indispensables.

Si chaque entreprise pouvait définir le bon profil en allant plus loin que son expérience et son diplôme, elle présenterait des critères de savoir-être qui pourraient être mesurés par des tests de personnalité et le matching humain serait possible.

Il restera toujours des critères non mesurables et imprévisibles liés à l’évolution de l’individu, de son environnement personnel et de ses réactions intrinsèques. Aujourd’hui, des mesures de personnalités existent. Pourquoi de ne pas les utiliser pour optimiser les compétences naturelles du collaborateur ? Il n’en sera que plus productif et épanouit.

Êtes-vous prêt à recruter en 3.0 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*