Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle et comment s’en servir ?

Souvent perçues comme un frein à la productivité, la sensibilité et les émotions doivent rester sur le pas de la porte lorsque vous arrivez au travail.

Et si jusqu’à présent nous avions tout faux ?

C’est ce que commence à se dire quelques DRH et des professionnels de psychologie. La sensibilité peut devenir une plus-value en entreprise et cette compétence à un nom : L’intelligence émotionnelle !

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Selon Christophe Haag, professeur en psychologie « L’intelligence émotionnelle professionnelle est la capacité de l’individu à diagnostiquer ses propres émotions, ainsi que celles des autres, dans un contexte managérial ».

Cette intelligence est une véritable compétence et peut être mesurée par le Quotient Émotionnel (QE).

Sociabilité, écoute des autres, bienveillance, que des qualités au service de votre carrière et qui tendrons à être de plus en plus reconnues par les Ressources Humaines. Elles vous permettent de vous affirmer autrement que par la crainte et l’autorité et de créer de véritables liens avec vos collaborateurs.

L’intelligence Émotionnelle au service de l’agilité RH.

Recruter en prenant en compte l’intelligence émotionnelle d’un candidat permet d’être novateur et donc d’éviter d’avoir des collaborateurs avec le même profil psychologique (mais aussi d’éviter un mauvais remake de l’attaque des clones 😉).

Et puis la diversité en entreprise est un bienfait reconnu !

Nous pouvons voir que de mesurer le QE en entreprise permet de distinguer 5 catégories de collaborateurs :

  • Ceux qui sont experts en intelligence émotionnelle
  • Ceux qui sont compétents
  • Ceux avec un niveau moyen
  • Ceux prêts à évoluer
  • Ceux pour qui un questionnement risque d’être nécessaire

Les RH peuvent en ressortir différents comportements d’individus et ainsi d’être prédictif dans l’évolution d’un collaborateur au sein de l’entreprise. Si un individu présente des capacités d’évolutions, il sera judicieux de l’intégrer dans une équipe avec un Quotient Émotionnel important.

De plus, les individus ayant une intelligence émotionnelle élevée sont plus productifs car ils ont une meilleure gestion du stress et sont moins sujet au burn-out. Ils ont de meilleures capacités relationnelles, créent des liens solides avec leurs collaborateurs et font part d’un sentiment d’accomplissement au travail au sein de leurs équipes ou services.

Alors si sur www.placedestalents.com votre fiche profil indique que vous êtes sensible, ne vous cachez plus. Au contraire n’hésitez pas à mettre en avant votre Intelligence émotionnelle en la présentant au cours d’un entretien.

Être sensible à l’environnement et aux autres est désormais un atout précieux dans le monde du travail !

 

Assistante marketing-communication chez Altagile.
Partons ensemble à la découverte du monde des RH.

10 thoughts on “Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle et comment s’en servir ?

  1. Je suis tout à fait en accord avec le contenu de cet article. Le Quotient Émotionnel, n’est que trop occulté, au profit du Quotient Intellectuel, ce qui entraîne bien des erreurs, et surtout celle de passer à côtés de solutions ou d’idées, qui pourraient éviter des dommages collatéraux, et à contrario, engendrer de la profitabilité à tous niveaux.

    1. Merci de votre commentaire. Je suis bien d’accord avec vous, il faut prendre en compte tous les paramètres en compte au cours d’un recrutement et pas uniquement un diplôme ou le QI qui ne reflète pas le candidat. Nous espérons que la pratique du Quotient émotionnel se généralise prochainement.

  2. oui, je suis d’accord et je me retrouve dans cette analyse mais je n’ai pas trouver la société qui prend en compte ce type de profil , dommage.mais espérons un jour…

    1. Il ne faut pas perdre espoir, c’est une belle compétence que vous avez là. Nous espérons aussi que le Quotient émotionnel sera bientôt pris en compte par tous les DRH et recruteurs.

  3. Il se peut que certIns utilisent leurs échanges de façon coherciti e. Ces collègues empechent l’intégration d’un tel ou tel autre en utilisant ces capacités des simulation et de mise en avant, même par le biais du mensonge. La buenveillance , dans ces groupes, es co sidérée une faiblesse. Ils utilisent ou échangent en fonction des convenances. Quelle place pour l’intelligence collaborative dans cette situation?

    NT

    1. Oui en effet c’est une possibilité mais ce n’est pas une généralité fort heureusement. C’est comme pour beaucoup de choses, les individus sont libres de leurs choix et malheureusement certain ne l’utilise pas forcément à bon escient. Cependant dans le monde professionnel le cadre et les managers sont là pour éviter les débordements et justement créer des équipes homogènes en terme d’intelligence émotionnelle et d’entente entre chaque membre.

  4. Formatrice j’ai quelques notions de neurosémantique , neurolinguistiques, j’ ai beaucoup lu et travaillé sur et avec les ouvrages de Michael Hall, Denis Bridoux….
    Effectivement , embaucher le candidat qui à réussi le meilleur entretien s’avère souvent ne pas être le meilleur choix du point de vue émotionnel!!
    Je souhaite vivement comme vous l’avez écrit que les dirigeants et DRH expérimentent et utilisent l’intelligence émotionnelle!

    1. Merci pour votre commentaire. Nous sommes bien d’accord que se baser sur certains critères (diplôme, unique entretien) pour intégrer un candidat ce n’est pas forcement se projeter et être dans un recrutement dit prédictif. SE baser sur l’instantané sans se projeter c’est prendre le risque qu’a terme le candidat ne s’intègre pas ou qu’il ne puisse pas évoluer.
      Dans le domaines des RH, les DRH et recruteurs prennent de plus en plus en compte d’autre critères que simplement le diplôme où l’expérience mais malheureusement ce n’est pas une généralité. C’est pourquoi chez Place des Talents nous continuons de donner notre point de vu et créons des produits qui, nous l’espérons, feront changer les pratiques au cours des recrutements. Remettre l’homme au cœur de l’entreprise est une véritable volonté mais il reste du chemin à parcourir.

  5. De façon plus générale, un recrutement en entreprise est un parcours, un film long métrage. Pour le mener à bien, on utilise un photomaton avec un script rédigé par le candidat. Un entretien bienveillant, mais pénétrant permet de voir beaucoup de choses, mais pas de prédire si au final le jury réussira le meilleur choix, ni même si l’alchimie « prendra ».

    1. En effet un seul entretien ne permet pas au jury de savoir si il a fait le bon choix et si le futur collaborateur s’intégrera facilement mais il est possible de mesurer ce potentiel avec des tests de personnalité et/ou des tests cognitifs. Ces tests donnent une vision global objective du candidat en plus du ressenti en entretien qui lui est subjectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *