Télétravail : l’essayer c’est l’adopter !

Les entreprises cherchent continuellement à améliorer la manière de travailler. Conditions de travail, meilleur matériel ou rénovation / déménagement des locaux … Tout est bon pour augmenter la rentabilité ! Mais depuis quelques années une nouvelle façon de travailler fait son petit bonhomme de chemin : le télétravail.

En 2013, Le tour de France du télétravail montre que près de 17% de la population active télétravaillaient.

Sa démocratisation augmente au même rythme que l’avancée technologique, l’amélioration des réseaux aidant à son développement. Que vous soyez salarié ou indépendant, il vous est tout à fait possible d’adopter cette méthode de travail.

Être télétravailleur ne veut pas dire que vous êtes forcé de rester à votre domicile, l’alternance entre le lieu de travail et votre lieu de résidence est d’ailleurs la plus utilisée par les entreprises, cela permet de conserver un lien professionnel. Dans des métiers itinérants (commerciaux, livreur, …) vous faites du télétravail sans même vous en rendre compte : Lire et répondre à des mails depuis son véhicule (bien sûr à l’arrêt !), envoyer depuis son mobile un devis ou un bon de commande, rechercher des clients, etc…  Faire toutes ces actions sans avoir besoin de repasser au bureau, c’est du télétravail.

Pourquoi dois-je l’adopter ?

COP21 oblige, c’est plus écologique ! Moins de trajets c’est moins de pollution, on utilise moins la voiture et sauvons la planète.

Vous augmentez votre productivité (de l’ordre de 20% environ) : Déjà vous ne serez plus en retard (fini les bouchons, le monde dans le métro, bus, train, …), c’est un stress que vous n’aurez plus chaque matin. Aucun collègue ne viendra toutes les 30 secondes vous demander quelque chose vous retardant dans vos tâches.

Enfin vous bénéficierez d’une plus grande flexibilité de votre agenda, très important lorsque l’on est jeune parent par exemple.teletravail2

Où en est-on en France ?

Petit à petit la France rattrape son retard. Lorsque nous sommes à peine à 17%, une enquête du LBMG Worklabs indique que les pays anglo-saxons comptent entre 20% et 35% de télétravailleurs. Autre exemple aux Pays-Bas où un employé sur trois travaille de chez lui. L’aspect trop novateur ou trop souple aux yeux des patrons reste les principaux freins à son développement.

Que doit-on en penser ?

Le télétravail prend tout son sens dans le monde du travail actuel, l’ubérisation du marché du travail pousse les entreprises et les employés à trouver de nouvelles solutions toujours plus flexibles.

Responsable communication chez Altagile // J’écris sur les RH et le recrutement en adéquation avec notre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *