Gérer son stress en entretien

Enfin ! Après avoir recherché des offres correspondant à vos attentes, envoyé de (trop) nombreux CV, lettres de motivation, après avoir rappelé (parfois en vain) les entreprises qui vous semblaient les plus adaptées, enfin vous l’avait décroché. Un entretien.

Que ce soit pour un stage, une embauche, quelle que soit votre expérience, que vous ayez en main une pléthore de diplômes ou pas, le passage de l’entretien est à coup sûr une source de stress et d’appréhension.

Cependant, être stressé doit être considéré comme un point positif : Si vous êtes stressé, c’est que vous avez conscience de l’importance de l’entretien, et que vous savez ne pas avoir droit à l’erreur. A vous d’en tirer le meilleur parti.

La première chose à savoir, c’est que le stress : ça se travaille !

Il est essentiel de se préparer, du moins aux questions qui seront forcément abordées durant les premières minutes de l’entretien.

3 minutes : c’est en général la durée durant laquelle la pression est à son maximum. La première prise de parole, lors de la présentation de votre parcours est donc un moment charnière de l’entretien. Anticiper cette question et préparer sa réponse va vous permettre de mieux contrôler votre stress et la suite de l’échange.

Bien entendu, pas de par cœur : on ne vous demande pas de réciter une comptine, mais de connaître les éléments essentiels de votre parcours, et de les mettre en relief par des exemples précis.

Réussir un entretien passe par une bonne préparation : Essayez d’arriver en avance (renseignez-vous sur le trajet au préalable), n’oubliez pas d’éteindre votre téléphone, adaptez votre style vestimentaire au code de l’entreprise, installez-vous correctement et n’oubliez pas de respirer lors de votre face à face.

Soyez vous-même !

Peut-être connaissez-vous ces chiffres : Lors d’un entretien, le langage verbal représente environ 7% de message transmis. Le para-verbal (38%) et le non verbal (55%). Cela signifie que le ton de votre voix, votre posture, vos gestes et toutes les mimiques que vous ferez durant l’entretien sont des éléments sur lesquels le recruteur attachera beaucoup d’importance.

Pour donner le meilleur dans cette situation, restez le plus naturel possible. Si vous êtes convoqué à un entretien, c’est que votre profil a plu au recruteur, et qu’il veut savoir qui vous êtes. Jouer un rôle ne pourra que vous desservir, il est donc important de vous de vous valoriser et de vous faire confiance.

 

Dernier point important. Si vous n’êtes pas d’un naturel stressé, attention à ne pas tomber dans l’extrême inverse : si l’excès de stress peut nuire à la bonne conduite d’un entretien, trop de dilettantisme est également à proscrire. Évitez donc, même si vous êtes extrêmement confiant en vous et vos capacité, d’arriver les mains dans les poches et sifflotant.

Avoir le trac, lorsqu’il est bien géré, peut bel et bien vous rendre service.

 

Commercial chez Altagile, je suis en charge des relations entreprise. Je m’intéresse aux solutions de recrutement innovantes et au recrutement 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *